Accueil
Reiki
Conférence & Ateliers
Audio
Coin Gratuit
Hypnose
Keshe
Témoignage
Lien
Contact
Ma vision sur les cinq principes Reiki :

1) Aujourd’hui, juste pour aujourd’hui, libère toi des soucis.
Je me souviens, lors d’un stage du premier degré de Reiki, un des participants dire : « Ne pas se faire de souci, facile à dire mais moins évident à faire surtout face à toutes les agressions de notre monde moderne ! ! ! ». Je ne pense pas que ce principe exige de nous, par un acte volontaire et un certain stoïcisme, de nier l’évidence quoiqu’il arrive et de se « forcer au bonheur » en niant toutes choses apparemment négatives qui nous arrivent. Non, il suffit simplement de déplacer notre regard et de prendre conscience que quoiqu’il arrive, c’est notre moi Divin qui nous l’amène, et ce, dans le but d’apprendre une leçon qui une fois comprise nous fera faire un pas en avant dans notre évolution. Devant une difficulté, nous pourrions nous dire : « Mais quel est ce magnifique cadeau que mon Moi divin m’envoie ; Qu’est-ce que j’ai à comprendre à travers cette situation ? ». Même si parfois nous pouvons trouver le cadeau « empoisonné » de prime abord, ce changement d’attitude aura deux effets essentiels. Le premier effet nous fait sortir de notre rôle de victime. De l’impuissance devant les coups du sort, nous allons vers notre responsabilité. Oui, c’est par rapport à ce que l’on est que l’on va s’attirer la meilleure situation pour nous, (même si elle peut paraître difficile), celle qui va nous permettre un bond dans le chemin de l’évolution, et ce bond risque d’être d’autant plus grand que l’épreuve est difficile. Le deuxième effet met en route la magie divine. Si peu que nous posions à l’Univers la question : « Qu’ai-je à comprendre à travers cette situation ? », l’Univers ne tardera pas à nous donner une réponse : Ce sera sous la forme d’un rêve, d’une synchronicité, d’une rencontre fortuite, d’un livre ouvert au « hasard », lors d’une méditation... Il nous suffit seulement d’être à l’écoute des signes qui ne manquent pas de nous arriver au quotidien. En tant que victime nous n’aurions pas cessé de nous plaindre et de nous attirer sans cesse la même situation, et peut être de plus en plus désagréable car notre moi divin nous pousse toujours vers des situations qui doivent nous amener vers une compréhension. Mais si nous choisissons la responsabilité, très vite nous aurons une prise de conscience et, trouvant l’attitude juste, nous passerons facilement l’épreuve que nous nous étions envoyée, faisant un pas décisif dans le chemin de l’évolution. Et en répétant cette « technique » à chaque perturbation (petite ou grande) nous prenons vraiment notre vie en main. Voilà mes réflexions sur ce premier principe. En changeant juste un peu notre regard sur les événements, nous allons vers la maîtrise de la vie et vers notre propre souveraineté.

2) Aujourd’hui, juste pour aujourd’hui, libère toi de la colère.
La colère, quelle émotion lourde. La colère et la haine sont les émotions les plus lourdes qui soient. Maître Ushui ne voulait-il pas attirer notre attention sur nos émotions, sur notre corps émotionnel ? (le premier principe était plus lié au corps physique, au plan physique). Doit-on se laisser gouverner par nos émotions ou y a-t-il moyen de les maîtriser ? D’où viennent ces émotions qui nous dominent ? Peut être de vies antérieures? Mais si c’est le cas, il y a toujours une « réactivation karmique » dans cette vie (un événement dans notre enfance qui nous remet dans le contexte de la vie antérieure) et assurément nous avons toutes les données nécessaires pour avancer dans cette vie-ci. La plupart des psychologues s’accordent à dire que la période de zéro à six ans chez l’enfant est primordiale. Certains pensent que la période prénatale est toute aussi importante. C’est durant cette période que l’enfant contracte les « traumas » qui vont influencer sa vie adulte. Ce n’est pas tant la situation qui est importante, mais le vécu de l’enfant face à cette situation. Et c’est dans cette période que l’enfant va « enkyster » des émotions refoulées. Une fois adulte son Moi Divin ne manquera pas de lui amener les situations qui l’amèneront à faire les prises de conscience nécessaire, quand il sera prêt. Par exemple , et de manière simpliste : Un bébé dont la petite sœur enlève brusquement le biberon, devant son impuissance, contractera un tel sentiment d’injustice et même de colère, que lors de sa vie d’adulte il ne manquera pas de se provoquer des situations d’injustice, dans son couple, dans sa vie professionnelle, etc. ... Alors que faire ? N’oublions pas que le Reiki met à notre disposition une panoplie d’outils. Dès le premier degré nous avons l’auto traitement et plus particulièrement les positions de mains qui permettent de mieux intégrer les cinq principes (en particulier pour ce deuxième). Répété au quotidien, notre corps émotionnel ne manquera pas de se nettoyer. Au deuxième degré nous avons le symbole (mental émotionnel) qui nous permet de libérer ces émotions enfouies. Il n’est pas rare, lors de séances de voir une personne passer en « état modifié de conscience » et revivre la scène à l’origine du trauma pour en être totalement libéré. Il reste à travailler sur les systèmes de défense qu’avait mis en œuvre cette personne pour se protéger de cette émotion douloureuse et qui n’ont plus lieu d’être après cette première libération. Bien sur, il faut s’accorder un peu de temps afin d’arriver à faire ce travail quotidiennement, tout au moins par périodes (de deux à trois semaines par exemple). C’est une manière de se donner un peu d’Amour chaque jour. Le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ? Au fil du temps nous aurons moins tendance à nous laisser gouverner par nos émotions mais plutôt à vivre pleinement celles-ci.

3) Aujourd’hui, juste pour aujourd’hui, gagne ta vie honnêtement.
Bien sûr, je ne vais pas voler ou escroquer. Mais derrière ce principe j’y vois, en plus, l’honnêteté envers soi face à Dieu. Gagner sa vie honnêtement, aller au plus profond de soi, trouver nos aspirations profondes et se mettre en action pour les réaliser. N’oublions pas que nous venons de purifier notre corps émotionnel et que nous n’avons plus cette agitation émotionnelle qui nous coupait de notre Divin Intérieur. Ceci facilite l’accès à notre intuition qui va nous permettre de percevoir notre but d’incarnation, notre vision de naissance comme l’appelle James Redfield dans son fameux best seller « la prophétie des Andes ». Au delà de notre job alimentaire, notre « boulot métro, dodo », il s’agit de percevoir la mission que l’on est venu accomplir dans cette incarnation. Il n’y a pas de petite ou grande mission, chacune à sa place dans le plan Divin et est d’égale importance aux yeux de l’Univers. Et chacun à la sienne, il suffit de la trouver au plus profond de soi, dans les moments de sérénité. Et quand notre vision de naissance se présente à nous, passons à l’action. Je vais vous livrer là, un secret que véhiculent les écoles initiatiques et philosophiques : la loi de matérialisation, ou comment manifester son but dans le plan physique. Tout d’abord, je parlerai du principe féminin et du principe masculin. Le principe féminin c’est le but, le quoi, la créativité, l’intuition. Le principe masculin, c’est l’action, le comment, l’objectivité, le concret. Habituellement, quand nous avons une tâche à accomplir, nous nous demandons comment la faire et nous établissons chacun des pas pour arriver à sa matérialisation. Ceci nous amène à employer beaucoup d’énergie (surtout pour faire face aux imprévus) et le résultat sera toujours limité et à l’échelle humaine. C’est ce qui se passe quand on met en avant le principe masculin. Je vous propose, pour ma part, de mettre en avant le principe féminin. Pour cela utilisons notre mental pour concevoir, visualiser le but à atteindre, dans ces moindres détails, mettons y des couleurs, des émotions, des sensations ... Puis remettons, par une prière par exemple, ce projet à l’Univers. On peut utiliser les symboles Reiki pour potentialiser notre demande. Et, ensuite, vivons dans l’ici et maintenant (bien sur , nous pouvons renouveler cette demande plusieurs fois, espacées d’une semaine par exemple, pour renforcer la pensée semence). Et vous verrez, l’Univers ne va pas tarder à vous donner des indications sous forme de rêves, de synchronicité : à ce moment là, il ne faut plus attendre. Parfois il vaux mieux partir dans l’action sur une fausse piste (l’Univers nous remettra dans le bon chemin), plutôt que de rien faire malgré les signes (que l’on ne comprend pas forcément). Dans l’inaction l’Univers cesserait de nous envoyer des signes. Vous verrez, le but atteint par ce processus sera toujours plus grand, dépassant nos espérances et l’énergie pour le mettre en place sera moindre. Tout se fera dans la grâce, la facilité et le résultat sera Divin. Il nous faudra seulement un peu de bon sens et suivre notre intuition. Si le but que l’on s’est fixé est en accord avec notre vision de naissance, la réussite est immanquable. Je voudrai rajouter que derrière chacun des buts que l’on se fixe, ce qui est important, ce n’est pas le but lui-même, mais le chemin qui nous y amène. C’est le chemin qui nous enseigne (comme dans l’alchimiste de Paulo Coelho). Et ce chemin n’est là que pour nous enseigner la réalisation de notre moi Divin. C’est la recherche et l’expression de ce qu’il y a de plus élevé en nous. Et quand nous entreprenons ce chemin là, nous verrons que nous reculerons les limites du possible pour aller d’émerveillement en émerveillement. Le Christ ne disait-il pas : « Ces choses que j’ai faîtes, vous les ferez et même de plus grandes »

4) Aujourd’hui, juste pour aujourd’hui, honore tes parents et tes maîtres.
Au deuxième degré j’y vois : sois rempli de gratitude. Dire merci à des êtres extérieurs bien sûr, mais surtout ressentir cet état de grâce, de joie, de paix intérieure. Et cela deviens facile après l’intégration des trois principes précédents. Nous avons changé notre regard, transformant les difficultés en cadeaux qui nous font évoluer, nous avons nettoyé notre émotionnel, nous permettant d’accéder à notre intuition profonde, mais aussi à guérir les maux physiques qui découlaient de cet émotionnel pollué. Nous percevons notre vision de naissance et nous nous employons à la réaliser en voyant que l’Univers nous soutien dans chacun de nos pas. Oui, nous pouvons être rempli de gratitude et être dans cet état de paix profonde. Plus ça va, plus nous sommes confiants en nos demandes à l’Univers, étant convaincu que nous les obtiendront, ceci ne fait que renforcer le processus de cocréation. Oui nous nous créons notre vie, nos relations. Toutes nos aspirations et notre vie ne sont qu’harmonie. Il suffit de maintenir notre vision de naissance en notre esprit.

5) Aujourd’hui, juste pour aujourd’hui, respecte la vie sous toutes ses formes
Ici c’est devenir Un avec tout ce qui vit, réaliser l’Unité en soi et autour de soi. Etre concerné par toute vie, développer l’Amour compassion en soi. Ce connecter avec la nature qui est réellement un bibliothèque vivante. Les chamans l’ont découvert il y a bien longtemps (mais ne sommes nous pas des chamans en puissance ?). Le chaman peut se relier à la conscience de chaque espèce (végétale ou animale) et décoder le contenu de l’ADN via des plantes psycho active comme l’ayahuasca (voir le serpent cosmique de Jérémy Narby). Une autre explication serait donné par Ruppert Cheldrake : à chaque espèce serait relié un champ électromagnétique qui contiendrait toutes les informations liées à l’espèce, information actuelle, passée et pourquoi pas les futurs possibles. Certaines pratiques de méditation pourraient aussi favoriser, en élevant notre conscience, les contacts avec ces mémoires ce qui renforcerait notre sentiment d’unité. Bien sur il y a une de ces grilles pour la conscience de l’homme. Cette grille pourrait contenir une partie des mémoires akashiques dont parlent certaines traditions. Il y a 2000 ans de ça, le Christ n’est-il pas venu implanter une nouvelle grille, la grille de conscience Christique ? Et cette ère du Verseau serait le moment où une majorité d’individus se reliraient à cette grille pour cocréer un millenium de paix en étendant et élevant leur conscience ? Car la paix ne se fera pas à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous et ensuite rejaillira dans le monde unifié par l’Amour. Pour conclure je dirais que j’ai choisi d’exposer les cinq principes de manière linéaire. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’en fait, ils sont inters reliés. Et l’intégration se fait plutôt simultanément que l’un après l’autre, chacun des principes éclairant l’autre par des prises de conscience successives. Voilà, je livre à vos méditations ces quelques réflexions qui me sont venues sur les cinq principes de Maître Ushui. Il ne vous faut voir là qu’un essai, quelques réflexions livrées pêle-mêle. Je ne prétend pas détenir une vérité quelle qu’elle soit. Je vous invite à votre tour à vous livrer à cet exercice : lors de vos auto traitements Reiki, vos méditations, dirigez votre mental sur la question : « pour moi, que veulent dire les principes Reiki ? », et prenez les un à un. Puis laissez parler votre intuition. Je suis sûr que dans peu de temps vous pourrez nous faire partager des découvertes très intéressantes.

Dans la Paix, l’Amour et la Lumière, je vous souhaite bonne lecture....

Biot (Alpes Maritimes) le 30 mars 2000
Jean-Claude Carceller, Maître de Reiki et Karuna Reiki
Email : hypnose06@online.fr

Initiations et soins sur demande
Haut de page